Foutah Djallon
1

Conseil national de la jeunesse de Guinée : les dessous d’une cabale organisationnelle

3 juin 2017
440 Views
0 Comments
3 minutes read
Conseil national de la jeunesse de Guinée : les dessous d’une cabale organisationnelle

Il aura fallu attendre la publication sur le site officiel du ministère de la Jeunesse des avant-projets sur la mise en place du Conseil national de la jeunesse de Guinée (CNJG) pour desseller le contour d’une cabale organisationnelle qui risque de faire jaser dans les jours à venir. Sur la toile, le ministre guinéen de la Jeunesse, Moustapha Naité, promet de laisser la voie aux jeunes de se choisir et de discuter des différents textes proposés.

En prélude aux ateliers régionaux qui se tiendront du 6 au 12 juin 2017 sur toute l’étendue du territoire nationale, nos confrères de la Radio Espace Foutah ont interrogé l’inspecteur régional de la Jeunesse de Labé, Boubacar Barry, qui a informé que cette randonnée d’appropriation aurait lieu le vendredi 9 juin 2017. « Il y a trois textes qu’on a mis à leur disposition (…) Ce ne sont pas des textes complètement arrêtés, a-t-il expliqué. On a déjà distribué le premier lot qu’on a obtenu, ils vont s’en approprier et voir s’ils ont quelque chose à apporter dedans ».
Selon M. Barry, il y a « trois textes qu’on a mis à leur disposition, à savoir : les statuts, le règlement intérieur et les critères de choix des jeunes qui doivent participer à ce conseil ».

Se gardant d’évoquer les critères qui doivent prévaloir dans le choix des jeunes de Labé devant prendre part à cet atelier, il a affirmé avoir « des consignes du ministre de la Jeunesse. Il nous a dit de dire aux responsables des structures déconcentrées de la jeunesse de ne pas s’immiscer dans le choix des participants afin de laisser les jeunes eux-mêmes se choisir » pour repondre aux exigences de « deux jeunes par communes urbaine et rurale », a-t-il insisté.

Poursuivant, l’inspecteur régional de la Jeunesse de Labé a souligné que ce seront « deux délégués de jeunesse par sous-préfecture et par commune urbaine, plus les directeurs préfectoraux de la Jeunesse ». Et de preciser ,: « ils vont s’approprier des textes ce jour-là, ils vont [ensuite se] retourner au niveau de leurs mandants et (…) faire une restitution au niveau de leurs localités respectives ».

© Foutanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *